Applications mobiles

Ergonomie : la clé d’une application mobile réussie

By 06/03/2017 No Comments
Ergonomie et applications mobiles | Nablaware | Concepteurs d'applications mobiles

Étymologiquement, le mot ergonomie – du grec ergon le (travail) et nomos (règles) renvoie directement à la notion de travail. L’ergonomie regroupe l’ensemble des connaissances permettant d’adapter au mieux les conditions de travail à l’homme. L’objectif, à terme, est de tendre vers plus de confort, de bien-être, de sécurité et donc d’efficacité. Par extension, le champ sémantique s’est peu à peu déplacé pour désigner l’adaptation d’un objet à ses utilisateurs. L’arrivée des logiciels informatiques a encore fait légèrement bouger ces lignes. Ces derniers font appel aux fonctions cognitives des individus. On parle donc d’une ergonomie cognitive qui a fini par désigner la facilité avec laquelle une personne peut prendre en main un logiciel.

Bien qu’aujourd’hui la notion d’ergonomie a encore évolué – à l’ère du tout numérique, des objets connectés et des applications mobiles – l’objectif est en réalité toujours le même : tendre vers plus de confort et d’efficacité d’utilisation.

Pour une entreprise, les enjeux sont loin d’être négligeables. Prenons l’exemple d’une application mobile développée pour faciliter le travail d’un gestionnaire d’entrepôt et de ses équipes. Partons du principe que l’ensemble des besoins ait correctement été cerné et que l’appli propose toutes les fonctionnalités nécessaires. Ces objectifs sont multiples : permettre une gestion plus rapide des commandes clients, obtenir une mise à jour en temps réel des stocks, faciliter et fiabiliser les inventaires, limiter les pertes, optimiser les temps de réception et de référencement des marchandises. Pour l’entreprise, c’est une promesse de gains de productivité, de croissance, mais surtout, un gain d’argent.

Si l’ergonomie de l’application n’est pas bonne, les conséquences peuvent être néfastes. Les utilisateurs vont mettre du temps à comprendre son fonctionnement. La prise en main va être rébarbative. Leur ressenti vis-à-vis de l’appli sera mauvais. Ils risquent également de passer à côté de certaines possibilités d’utilisation qu’ils n’auraient pas comprises. Ils peuvent aussi perdre du temps pour naviguer entre des fonctions essentielles à leurs tâches. Le temps de l’insertion de l’application dans les processus de l’entreprise va s’allonger. Pire, les collaborateurs peuvent finir par se lasser et considérer que l’application, loin de leur faciliter le travail, rend leur tâche plus compliquée. Au final : une application qui aura peut-être demandé plusieurs mois de développement, qui aura représenté un investissement conséquent pour l’entreprise, mais qui s’avèrera être un véritable poids mort !

En réalité, l’entreprise n’aura pas le choix. Sauf à revoir complètement ses plans de développement et à consentir à un retour en arrière qui sera certainement plus préjudiciable : elle devra remettre la main à la poche pour que son outil soit enfin ergonomique. Sinon, adieu les belles promesses de croissance et de développement. Et la facture peut très vite s’alourdir !

Ergonomie d’une application mobile : quels sont les critères à prendre en compte ?

Ils sont nombreux. On pourrait même dire qu’il en existe autant que de spécificités dans les besoins des entreprises. Pour autant, sans entrer dans une énumération exhaustive, on peut dégager quelques critères génériques d’ergonomie.

L’installation

Plus un utilisateur sera à même d’utiliser rapidement l’application après son téléchargement, plus sa première impression sera favorable. Ce sera tout l’inverse si la phase d’installation nécessite un paramétrage long et complexe. Outre le temps de chargement, l’ouverture d’un compte utilisateur doit être très facile.

Le design bien pensé

L’aspect purement visuel est évidemment à prendre en compte. Des couleurs trop vives, trop agressives, mal assorties ou au contraire trop fades et peu engageantes peuvent facilement rebuter. Tous les éléments comptent : les polices de caractère, la mise en page globale, ainsi que l’adaptation de l’interface aux différents formats d’écran. Tout cela doit présenter une bonne harmonie afin de garantir la cohérence de l’application.

Mais plus encore, un bon design est la première étape vers l’autonomie de l’utilisateur. L’interface doit être claire. La personne doit pouvoir distinguer facilement les zones actives. Celles-ci doivent avoir une taille suffisamment importante pour être manipulées digitalement, avec des espaces suffisants pour éviter d’être activées en même temps, sans pour autant occuper toute la place disponible. Les pictogrammes et les icônes doivent être facilement compréhensibles et leur sens ne doit souffrir d’aucune ambiguïté. Les informations essentielles doivent enfin ressortir immédiatement pour que l’utilisateur sache très vite quoi faire et comment le faire.

La rapidité

C’est un peu enfoncer une porte ouverte que de le dire, mais à l’heure où le numérique pulvérise la notion de délais et favorise l’instantanéité, la rapidité d’une application est un critère essentiel. Si chaque manipulation nécessite plusieurs secondes avant de produire un résultat concret, les utilisateurs se lasseront très vite. Doit-on par exemple pré-charger certaines données pour parer à l’éventualité d’une baisse dans la qualité de la connexion de l’utilisateur ? Si oui, comment et quand le faire sans occasionner de gêne ? Le serveur permettra-t-il de correctement répondre à toutes les sollicitations ? Le code est-il bien optimisé ? L’application doit être conçue pour fonctionner de manière fluide et rapide. Il appartient aux concepteurs de proposer et mettre en place toutes les solutions techniques qui sauront parfaitement répondre à ce besoin.

La navigation

Utiliser toutes les fonctionnalités d’une application mobile peut nécessiter de naviguer entre plusieurs écrans et sur plusieurs niveaux d’arborescence. Là encore, l’ergonomie de l’application doit être pensée pour limiter ces allers-retours au strict minimum. L’utilisateur doit toujours savoir à quel niveau il se situe dans l’arborescence. Il doit pouvoir naviguer de manière transversale sans avoir à remonter un par un tous les écrans précédemment visités. Et il doit toujours avoir la possibilité de revenir très rapidement à son point de départ s’il s’est trompé.

L’assistance

L’ergonomie d’une application mobile doit anticiper tous les comportements d’utilisateurs. Pour autant, nous ne sommes pas tous égaux devant une interface d’application. Certains se révèleront naturellement plus doués, d’autres auront besoin d’un peu plus de temps. C’est pourquoi il n’est pas inutile de proposer à l’utilisateur une possibilité d’assistance. Accès rapide à une FAQ, moteur de recherche interne, glossaire, petite animation ludique, écrans « notice », tchat en ligne avec un conseiller virtuel, etc. Les possibilités sont nombreuses. Un petit coup de pouce à l’utilisation ne peut pas faire de mal.

Ergonomie : simplicité, simplicité, simplicité !

C’est le maître mot d’une ergonomie soigneusement étudiée. Utiliser une application mobile doit être simple. Peu importe que son « arrière-boutique » soit très complexe ou non, peu importe le type et le volume de données traitées et peu importe sa finalité : il faut que son fonctionnement soit simple.

Se mettre à la place de l’utilisateur final, c’est la clé. Et c’est justement toute la difficulté pour les concepteurs. C’est un leitmotiv qui doit sans cesse revenir au premier plan de leurs préoccupations à chaque étape du développement.

Guider visuellement l’utilisateur par une interface claire et propre est important, nous l’avons vu plus haut. Mais parvenir à lui faire comprendre en quelques instants le principe de fonctionnement même de l’application, voilà qui est primordial. Si ce principe générique est rapidement perçu et compris, alors l’intuition de l’utilisateur fera le reste. Il saura de lui-même où aller et comment faire. Il pourra comprendre ses erreurs et trouver lui-même la solution. Il pourra rapidement explorer toutes les fonctionnalités proposées. Ainsi, il s’appropriera l’application.

La simplicité est peut-être le critère essentiel. Elle nourrit l’intuition et l’intuition mène à l’autonomie.

 

L’ergonomie d’une application mobile est donc un atout essentiel. Mal anticipée, elle peut conduire à une mauvaise expérience utilisateur et devenir un frein particulièrement contraignant au succès d’une application. Les conséquences pour une entreprise d’une mauvaise ergonomie dans son application mobile peuvent être très lourdes, notamment en termes économiques. Au contraire, une ergonomie soigneusement pensée très en amont, dès les premières phases de la conception, contribuera à ce que les utilisateurs se l’approprient très rapidement et permettra à l’entreprise d’atteindre rapidement ses objectifs de productivité, d’efficience, de développement et de chiffre d’affaires.